Le lundi de la 30e semaine du temps ordinaire

L’émigration  polonaise  à  Harnes,  s’effectue  au  lendemain  de  la première guerre mondiale. Le patronage de cette paroisse des premiers émigrants fut d’abord exercé par le prêtre CYBART qui se déplaçait à vélo  de  Sallaumines  à  Harnes  afin  d’y  célébrer  la  messe…  

 Les prêtres MAJAKOWSKI et KUDLASIK lui succédèrent.

Avant même la création de la paroisse et du comité des sociétés locales, des  organisations  sportives  ou  culturelles  avaient  vu  le  jour.  Ainsi  la Société de gymnastique « SOKOL » (faucon) avait dès 1922, défini pour mission, à travers la pratique de la culture physique, le développement de l’éducation de la jeunesse dans la tradition chrétienne et patriotique.

En  1923  naissait  la  chorale  «    JEDNOSC  »  (l’unité).  Au  cours  de ses prestations aux cérémonies religieuses ou profanes, elle participait à  sa  manière  à  la  glorification  de  Dieu  et  de  la  Patrie,  tout  en  assurant auprès des jeunes générations la transmission des plus belles traditions polonaises, ceci  ne  manquait  pas,  par  ailleurs  de  susciter  l’intérêt  et l’admiration  de  la  population  française. 

En  1924  fut  créé  le  groupement  catholique  des  hommes  « NAJSWIETSZEGO  SERCA  PANA  JEZUSA »  (Sacré  cœur  de  Jésus) dont la mission était de veiller à la pureté de la foi et des mœurs dans la communauté  polonaise.  La  même  année  apparaissait  le  groupement des  mères  polonaises  «  BRACTWO  ZYWEGO  ROZANCA  » (congrégation du Rosaire Vivant) dont les activités perdurent aujourd’hui.

1925 vit naître l’Association « HUFIEC  HARCERSKI » (Eclaireur) et  le  groupement  musical  «  WESOLOSC  »  (gaieté)  ;  son  objectif  était  d’apporter un peu de joie dans le monde souvent triste de l’émigration. 
Pour  accroître  leur  efficacité,  toutes  ces  sociétés  polonaises harnésiennes se regroupèrent en 1928 au sein d’une organisation unique le  «  KOMITET TOWARZYSTW    MIEJSCOWYCH  »  (Association  des sociétés  locales)  sous  le  même  drapeau  et  avec  la  même  devise « CZESC  WSPOLNEJ  PRACY » (Une part de travail en commun).

Dès 1928, les démarches entreprises par ce « comité des Sociétés locales  »  aboutirent  à  la  création  d’une  paroisse  polonaise  autonome  encadrée  par  ses  propres  prêtres. 

Le  premier  curé,  le  prêtre  OSCILOWICZ  officie  dans  une  modeste chapelle en bois située rue de Salonique . Ce curé, outre le desservant  de  la  paroisse,  était  aussi  le  «  SPIRITUS  MOVENS  »  le  conseiller spirituel de toutes les organisations polonaises. Intervenant dans toutes les  affaires,  il  était  en  plus  de  l’autorité  morale,  le  véritable  leader  de toute  la  vie  de  cette  communauté  polonaise  immigrée.  

De  1933  à  1936,  les  prêtres  Albin  JAKUBCZAK  ,  Stanislas STEFANIAK  et Mieczyslas JANUSZCZAK lui succédèrent, ce dernier pendant  deux  ans  de  présence  à  Harnes,  rendit  de  grands  services aux  associations  de la jeunesse  Catholique ; reparti  en  Pologne  avant  le 
second  conflit  mondial,  il  fut  déporté  en  Allemagne  pendant  la  guerre et  revint  à  Sallaumines  après  1945. 
De  1936  à  1959,  la  fonction  pastorale  a  été  exercée  par  l’abbé Léon PLUTOWSKI.  A son départ pour la Pologne, lui succède l’abbé Raymond ANKIERSKI, ordonné depuis peu.

En  1978,  le  50ème anniversaire  de  la  Paroisse  et  du  «  Comité des Sociétés locales  »  eut  un  énorme  retentissement  dans  la  communauté polonaise  de  Harnes.  Outre  les  paroissiens,  de  nombreux  prêtres,  le Recteur  de  la  mission  catholique  polonaise,  le  prélat  Zbigniew BERNACKI,  ainsi que les autorités locales assistèrent à la cérémonie du jubilé  au  cours  de  laquelle  le  Recteur  de  la  Mission  donna  le  sacrement de confirmation à 53 personnes. L’imposante église du « Sacré Cœur de Jésus  »  en  service  depuis  1940  était  pleine.  

 A la fin de l’office, lecture fut faite d’une lettre adressée par le Secrétariat Pontifical de Jean Paul II , et d’une lettre émanant du Cardinal Stéphan WYSZYNSKI,  Primat  de  Pologne.  

En  retour,  la  communauté  paroissiale  de  Harnes  envoya  un télégramme au Saint Père.  

Pour ce jubilé, une plaque commémorative œuvre d’un artiste polonais fut  scellée  à  l’intérieur  de  la  chapelle.  

Depuis 1976, un conseil catholique paroissial milite activement auprès du  clergé.  Le  catéchisme  est  assuré  par  des  séculiers  bénévoles  et  de nombreuses  personnes  oeuvrent,  avec  zèle,  au  rayonnement  de  la paroisse  et  des  associations  polonaises. 

Le  Président  du  Comité  des  Sociétés  locales  Jean  RYCHLINSKI.  

La Secrétaire Geneviève GMEREK , qui a établi avec soin le fichier de la paroisse  pour  la  période  1928  –  1978.

 

Pour  la  petite  histoire,  depuis  la  création  de  la  paroisse,  

- 4630  enfants  ont  reçu  le  sacrement  du  Baptême

- 3610  enfants  ont  fait  leur  première  communion,  

- 1330  couples  ont  été  unis  par  le  sacrement  du  Mariage, 

- 2180  âmes  ont  rejoint  le  Seigneur. 

 

Chaque  dimanche  et  jour  de  fête  sont  célébrées  quatre  messes.  

- 80 enfants  suivent  les  cours  de  catéchèse.  

- 6 dames  catéchistes  assistent  Monseigneur  ANKIERSKI  dans l’enseignement  religieux  

Des  cours  de  langue  polonaise  sont  dispensés,  dans  les  écoles  françaises par  une  institutrice  polonaise

 

D’autres  sociétés  polonaises  non  religieuses  existent  également  à  Harnes  :  

                      -  La  Société des Polonaises,  qui groupe près de 350 membres.  

                      -  L’Union des Anciens militaires et réservistes. 

 

 A l’ occasion du jubilé, la Société culturelle polonaise d’Harnes présenta l’après-midi  dans  son  Centre  proche  de  l’église  un  magnifique  spectacle  folklorique, avec la participa- tion du K.S.M.P (Société de jeunesse polonaise). Finalement cette mémorable  cérémonie  encouragea  vivement  les  jeunes  générations  à poursuivre l’œuvre engagée par leur ainés,ce riche héritage de religion nationale  transmis  par  les  premiers  immigrants  à  leurs  descendants.  

Nul doute que la présence au Saint Siège du Pape Jean Paul II, d’origine polonaise a largement influencé le renouveau de la vie religieuse et nationale des  paroisses  polonaises  hors  des  frontières  de  Pologne. 

histoire 1
L'abbé JANUSZCZAK accompagné probablement par les abbés JAKUBCZAK et STEFANIAK

histoire 2
L'abbé JANUSZCZAK, lors d'une descente à la Fosse n° 5 de Sallaumines en 1936 (il est le premier sur la droite)

histoire 3 
Les Abbés JANUSZCZAK et PLUTOWSKI accompagnant un groupe de jeunes filles polonaises

 histoire 4
Communions solennelles chez les garçons et les filles de la paroisse du Sacré-Coeur (abbé JANUSZCZAK)

histoire 5

 

La première église du Sacré Coeur de Harnes

histoire 6Dessin réalisé par Waldy Schmugge des « Amis du Vieil Harnes »


Il s’agit de la Chapelle du Sacré Coeur de la Cité du 21. Cet édifice, en bois et en briques, était inclus dans la cour de l’école des filles de la cité d’Orient, rue d’Andrinople.
Construit vers 1923, il servit au culte jusqu’en 1939, date à laquelle une nouvelle église était édifiée dans la cité Bellevue.. Devenue un dépôt de matériaux pour le service des constructions
des mines, l’ancienne chapelle fut démolie après la guerre, quelques années avant la disparition de l’école des filles des Houillères, elle-même remplacée par le groupe Joliot-Curie.


Ci-dessous l’intérieur de cette même chapelle
histoire 7

 

L'église actuelle

 

L'église du Sacré Coeur a été construite par la Compagnie des Mines de Courrières pour les Cités du Petit 12, d'Orient, du Grand 21 et Bellevue.

L'église, une façade massive et austère à peine allégée par une ouverture en forme de croix grecque et par deux fenêtres lancettes ogivales flanquées chacune d'ouvertures étroites qui encadrent le portail ogival jouxté de ces mêmes ouvertures étroites.
Le mur-clocher témoigne d'un souci d'économie mais renoue aussi avec un type de construction propre aux petites églises artésiennes.
L'édifice est petit, à l'intérieur, le plafond en bois de forme carénée lui confère une atmosphère d'intimité. Les bancs tous identiques impriment une sensation de grande simplicité. Le socle des statues a été fixé aux murs par mesure de sécurité et pour gagner de la place. Les vitraux forment une mosaïque rouge et jaune.
L'inauguration de l'église du Sacré Coeur eut lieu le 7 Janvier 1940 à 14h30. Elle fut présidée par le Vicaire général Maréchal.
Le sanctuaire fut officiellement offert au diocèse par la direction de la Compagnie des Mines de Courrières.

 

 

Source : Etude historique de l'ouvrage "Harnes Histoire Religieuse de notre cité" de Claude DUPONT